Accueil ] Remonter ] Acheminement cable ] courriers decembre 2000 ] Courriers janvier fevrier 2001 ] [ Courriers 1er semestre 2002 ] Courriers 2003 trimestre 1 ] Courriers 2004 ] COURRIERS 2012 ]

Courriers 1er semestre 2002

 

 

Compte-rendu de la commission de l’urbanisme du 22 janvier 2002

 

Représentaient l’Association : G.Mari, JC.Viers

 

Vous trouverez en annexe l’ordre du jour ainsi que les nombreux documents qui nous ont été distribués.

Voici quelques commentaires relatifs aux différents points traités :

 

PLU (on prononce maintenant PLU comme un mot..) :le maire souhaite qu’un groupe de travail dont le rythme de réunion serait mensuel établisse un diagnostic sur la ville, puis procède ensuite à la transition vers 2003 du POS au PLU. M.Mari a fait acte de candidature.

Le PLU s’inscrit dans la loi SRU qui comprend un PDU. Nous avons demandé si le comité local du PDU se confondait au groupe PLU. Non, ce comité local doit être mis en place sous peu. Mme Bignon n’a pas pris la parole…Il serait peut-être utile d’écrire au maire pour poser une candidature à la constitution de ce groupe visant entre autres les questions concernant les circulations douces.

 

Le comité de pôle de Fontenay concerne la restructuration de la gare de Val de Fontenay dont la mairie assurera le pilotage. Là encore un groupe est constitué et « ouvert », outre aux partenaires SNCF, RATP, Groupe Meunier, Auchan, commissariat etc… aux membres de la commission de l’urbanisme, donc à l’Association du Plateau. Une candidature écrite doit être envoyée au Maire. Pour info la gare de Val de Fontenay voit transiter 78 000 voyageurs par jour et se classe seconde des gares d’Ile de France hors Paris.

 

Parc des carrières (on ne parle plus de coulée verte…), la technique nouvelle de pose de géogrille permet de planter et circuler sur les carrières sans avoir besoin de les combler.

Dans un premier temps le parc serait aménagé depuis les Kosmos jusqu’à la Maison pour Tous. Le coût passerait de 80MF (système injection de béton) à 10-14MF (géogrille).

 

La couverture du RER A ne se ferait à Fontenay en fait que sur une centaine de mètres. Au delà seraient installés des murs anti-bruit sur le tracé fontenaysien.

 

L’aménagement du quartier des Larris est bien expliqué sur les documents joints. (très grosse et ambitieuse opération, on tronçonne des dalles, on perce des rues nouvelles, on en ferme d’autres, on inverse la supérette dont la ville est propriétaire, on cherche des commerçants courageux etc…).

 

Dans les questions diverses les représentants de l’Association du Plateau ont demandé

Ce que devient notre demande déjà ancienne de réaménagement du terrain DDE square Michelet : la DDE n’a pas encore répondu, et nous avons eu l’impression que la mairie ne s’en souciait pas du tout.

 

Le groupe d’étude de l’espace Michelet va être réactivé, bien que l’hypothèse de construction d’un lycée polyvalent sur ces anciens vergers soit évoquée. (900 élèves au lieu des 1200 prévus)

 

La plainte de nos adhérents de la rue des Rosettes a été prise par nous en relais. Le maire va envoyer des enquêteurs et nous donnera des informations.

 

 

Association du Plateau

     Loi 1901

57 rue Fabre d'Eglantine

94120 Fontenay-sous-Bois

Tél: (HB) 01 48 76 79 86

 

e-mail: fontenay_plateau@hotmail.com

http://www.ifrance.com/font-plateau  

 

Objet: Complément subvention 2001  

 

Fontenay-sous-Bois le 1er février 2002  

 

Monsieur VOGUET,

Maire de Fontenay-sous-Bois

         Cabinet

     Hôtel de Ville

28 rue Guérin Leroux

94120 Fontenay-sous-Bois

 

Monsieur le Maire,

 

L’Association du Plateau vient de recevoir une subvention de 228,67€ (1500F) de la ville et nous vous en remercions. Cependant il nous semble, à la lecture des documents soumis au vote du Conseil Municipal, que la répartition des sommes importantes (plus de 2,2MF) qui ont été allouées aux nombreuses associations de la ville –sommes auxquelles il conviendrait d’ajouter les mises à dispositions permanentes de locaux, de matériel, de véhicules, ou de personnels- s’effectue selon des principes que certains qualifieraient à juste titre d’arbitraires. La demande d’une plus grande clarté sur les critères d’attribution de subventions, sur les effectifs réels des associations bénéficiaires, sur le bilan public de leur activité, s’est d’ailleurs fortement exprimée lors des dernières assises du centenaire de la loi 1901 à Fontenay.

Pour mémoire nous avions, en ce qui nous concerne, sollicité l’an dernier une subvention exceptionnelle de 8000F à l’occasion du dixième anniversaire de notre association et nous n’avions perçu que 50% avec l’engagement de l’attribution du complément pour l’exercice suivant. Notre demande était d’ailleurs motivée par le niveau anormalement bas de nos subventions annuelles, « bloquées » par notre « tutrice » Madame Depoilly depuis 10 ans à moins de 600F par an.

C’est donc avec une certaine déception que nous avons noté que ce vote ne nous accordait que 1500F sur les 4000F demandés et promis.

C’est sur les conseils de Madame Depoilly, sans doute enfin convaincue par nos arguments (cf. copie de notre précédent courrier jointe), que nous renouvelons notre demande de complément pour l’exercice 2001.

Sur le fond il nous paraît pour le moins choquant qu’une distinction ne soit pas mieux effectuée entre les associations qui fonctionnent  « pour elles-mêmes », par exemple le tarot, le bridge, la pêche à la ligne etc…et celles qui fonctionnent « pour les autres », avec comme moteur des vertus citoyennes et pas seulement le goût des loisirs ou des voyages, dont nous reconnaissons, précisons-le, l’intérêt et l’utile nécessité.

Il ne nous échappe pas que les associations de quartier loi 1901 peuvent avoir parfois un aspect dérangeant mais en ce qui concerne la nôtre, reconnaissez nos efforts d’objectivité, d’impartialité et de militantisme pour les valeurs basiques de la citoyenneté et du civisme.

Ainsi que nous vous l’avons dit, nous voudrions compléter notre site Internet par des photographies plus nombreuses du quotidien de notre quartier. N’est-il pas anormal que l’on trouve plus d’images « publiques » de la vie à Fontenay en 1900 qu’en 2000 ?

Pour pouvoir construire ce témoignage à la fois sur les modes de vie, les déplacements, les vêtements, les traditions, l’urbanisme , le commerce etc…nous pensions enfin pouvoir nous équiper cette année !…

Nous espérons donc que les conseils empressés de Madame Depoilly seront suivis par le vote du Conseil Municipal et, dans l’attente, nous vous prions de croire, Monsieur le Maire, en l’assurance de nos sentiments respectueux.

 

Le Bureau de l’Association du Plateau

 

PJ : Duplicata de la demande initiale d’octobre 2001

 

Copie à Madame Depoilly, Maire-adjoint

 

Association du Plateau

     Loi 1901

57 rue Fabre d'Eglantine

94120 Fontenay-sous-Bois

Tél: (HB) 01 48 76 79 86

 

e-mail: fontenay_plateau@hotmail.com

http://www.ifrance.com/font-plateau

 

Objet : demande d’audience

 

Fontenay-sous-Bois le 14 mars 2002

 

 

 

 

 

Madame la Commissaire de Police

26 rue Guérin Leroux

94120 Fontenay-sous-Bois

 

 

 

 

 

 

 

Madame la Commissaire,

 

 

 

 

Le Bureau de l’Association des habitants du quartier du Plateau a l’honneur de vous demander de lui accorder une entrevue pour 2 ou 3 de ses membres afin d’aborder avec vous quelques questions d’intérêt général concernant la sécurité dans notre ville et plus particulièrement dans ce quartier pavillonnaire.

Notre but, bien entendu, n‘est pas de faire la conversation, car nous imaginons combien votre temps doit être compté, mais d’obtenir un certain nombre d’informations susceptibles d’intéresser nos nombreux adhérents.

Cette démarche s’inscrit d’ailleurs, dans notre esprit, à celle qui semble pouvoir déboucher ultérieurement, si l’on en croit la presse, sur « une journée de la police » organisée au plan national, permettant aux citoyens de mieux connaître vos missions et les moyens dont vous disposez.

 

Dans l’attente de votre réponse nous vous prions d’agréer, Madame la Commissaire, l’expression de nos salutations distinguées.

 

 

la présidente : Lucienne Viers

 

Rapport Moral de l’Association du Plateau pour l’année 2001-2002

Présenté lors de l’Assemblée Générale du 7 avril 2002

(Par Madame Lucienne Viers, Présidente)

 

Mesdames, Messieurs,

 

Voici venu le moment de vous présenter le rapport moral de l’Association du Plateau.

Je le fais avec un enthousiasme réel, que ma profonde et tout aussi réelle « trouille » ne laisse peut-être pas paraître ! Vous me pardonnerez donc les éventuels lapsus de cette intervention, qui, je vous rassure, sera courte.

Après la période fiévreuse des élections municipales de mars 2001, le bureau ici présent, a repris avec détermination les dossiers en cours dont, vous vous en souvenez peut-être, nous avions dressé une grande liste sur une affiche dans cette même salle. Le rapport d’activité vous permettra de juger de nos actions.

Comme vous le savez sans doute, ne serait-ce qu’à travers la lecture de notre journal, le parlement a voté ces derniers mois un certain nombre de lois qui concernent particulièrement la vie démocratique dans les villes et aussi la possible restructuration de l’urbanisme de celles-ci.

Ce nouvel engouement pour la démocratie de proximité qui fait appel aux citoyens et aux associations concerne donc le quartier du Plateau. Bien que notre ville n’atteigne pas le seuil des 80.000 habitants qui les rendent obligatoires, des « groupes de pilotage » ont été créés, à l’initiative du maire, dans chacun des 13 quartiers de la ville. Basés sur le volontariat de ceux qui y participent, ces groupes, tout comme les conseils de quartiers, sont des structures municipales. Des élus – de la majorité – ont été désignés par le maire pour les présider et des crédits publics ont été alloués pour quelques actions spécifiques gérées par la mairie.

Soyons donc clairs : il y à la mairie avec son conseil municipal et son budget, puis les conseils de quartiers, sortes de forum où chacun peut s’exprimer et où les élus « prennent note », et il y a maintenant les « groupes de pilotage » chargés de recueillir les problèmes des habitants et « d’établir du lien social » selon l’expression consacrée.

Notre position d’Association loi 1901 résolument non partisane au sens politique du terme fut d’abord la perplexité. Devions nous participer – au risque de servir de caution – à des réunions certes ouvertes mais peu enclines, le cas échéant à contester telle ou telle démarche ou position de la mairie ? La loi prévoyant formellement la participation de plein droit des Associations, nous avons donc, tous ensemble, décider de participer, avec nos idées et les vôtres – puisque nous vous représentons – et notre indépendance d’esprit qui ne s’est jamais démentie.

Cette forme de démocratie participative, intermédiaire entre la démocratie directe des citoyens où l’on décide à la majorité, par exemple de l’implantation d’une zone bleue, et l’actuelle démocratie représentative qui laisse aux élus la responsabilité de leurs choix et celle d’être jugés sur leur bilan, peut paraître un peu artificielle voire démagogique.

L’intérêt cependant de cette démarche est quelle permet à chaque quartier de bien identifier ses spécificités, ses originalités propres, ses carences aussi et les améliorations susceptibles d’y être apportées. On retrouve d’ailleurs ici les objectifs mêmes de notre Association à la différence, je le répète, que l’Association du Plateau est a-politique et en prise directe et quotidienne avec les habitants et les réalités de ce quartier.

Notre opinion sur ces groupes ou comités de pilotage n’est pas faite. Actuellement 3 réunions d’une quinzaine de personnes dont 3 élus de la majorité et 9 membres de l’Association, se sont tenues et ont donné des résultats disons « mitigés ». Mais enfin laissons le temps au temps …

Sachez, pour terminer sur ce point, que nous vous représentons, que nous portons vos problèmes et vos interrogations et que nous restons fidèles à notre engagement de protéger et d’améliorer notre quartier, son environnement sous toutes ses formes, ses services, sa sécurité, son urbanisme essentiellement pavillonnaire, sa tranquillité et sa qualité de vie – ce qui n’est pas toujours facile !

La deuxième loi dont je vous ai parlé en introduction est la loi dite SRU (Solidarité et Renouvellement Urbain), votée elle aussi, et qui embrasse toute l’organisation de notre environnement qu’il s’agisse des transports et des déplacements, des loisirs, du commerce, de l’habitat et du pourcentage de logements sociaux, et également de l’urbanisme. Dans notre journal plusieurs articles ont déjà abordé quelques uns de ces points – je pense notamment à celui de M.Mari sur la division et la constructibilité des terrains et à celui de Mme Doussinaud relatif aux déplacements urbains.

Comme vous le savez les règles d’urbanisme de base que constituent – je devrais dire « que constituait » le plan d’occupation des sols, donnent aux villes, donc à notre quartier, leur aspect puisqu’elles réglementent, par exemple, la hauteur des constructions et leur densité.

Ces règles sont maintenant caduques et remplacées par le Plan Local d’Urbanisme – dit PLU – beaucoup plus flou dans les marges imposées, et qui délègue au maire un pouvoir très conséquent lui permettant, s’il est suivi par son conseil municipal, de restructurer tel ou tel quartier selon des objectifs divers qu’ils soient fondés sur la mixité sociale, sur l’économie, sur l’emploi, etc …

Cette démarche est nationale et Fontenay va commencer dès maintenant l’inévitable transition du POS vers le PLU.

Le Maire a décidé de faire établir un diagnostic de l’existant dans chaque quartier et d’agir dans la clarté et la concertation. Un groupe d’experts, d’architectes, d’urbanistes, d’élus, va travailler pendant un an sur cette phase préparatoire. M.Mari s’est porté volontaire pour faire parti de ce groupe et sa candidature a été immédiatement acceptée par le Maire.

Comme vous le voyez puisqu’il s’agit d’un rapport moral l’Association marche à plein régime. Notre site Internet a reçu plus de 20.000 visiteurs, notre journal loin d’être un feu de paille vient de sortir son 23ème numéro et recueille de nombreux propos élogieux, nous souhaitons que de bonnes volontés et des compétences nous rejoignent au conseil d’administration. Nos activités sont intéressantes et variées mais parfois un peu trop lourdes car nous ne sommes pas assez nombreux et nos problèmes personnels, peuvent,  comme ceux de tout un chacun, limiter notre disponibilité. M.Delannoy, que je salue ici, nous a quitté en cours d’année, comme l’ont fait avant lui et nous espérons toujours leur retour, M.Sorin et M.Ordonnaud et quelques autres. M.Fiorani laisse selon son expression, « la place aux jeunes » et je le remercie de nous avoir accompagnés par sa bonne humeur au long de nos besogneuses soirées.

Notre Association a 10 ans, elle a une place reconnue et enviée dans notre ville et surtout elle est utile. Les amis qui sont ici face à vous, sont tous bénévoles, honnêtes dans leurs démarches, dévoués et très actifs. Je les remercie chaleureusement en mon nom et au vôtre.

 

Compte-rendu d’activité de l’Association du Plateau de mars 2001 à Avril 2002.

(Intervention de Gérard Mari au cours de l’Assemblée Générale du printemps 2002)

 

Mesdames, Messieurs

La présentation des bilans est d’une grande actualité et je vais donc vous dire, en quelques mots, ce qu’a été l’activité de l’Association du Plateau depuis notre dernière assemblée générale, il y a un an.

Tous les quartiers de Fontenay ont des problèmes communs que nous connaissons bien, qu’il s’agisse de l’entretien des espaces publics et notamment de la voirie, des actes d’incivilité, etc…et chaque quartier, chacun des 13 quartiers, a ses soucis spécifiques. Quartier des Parapluies il n’y a pas d’école, aux Rigollots les commerces de proximité ferment leur porte les uns après les autres, dans le quartier des Mocards, en bas des carrières, l’accès des enfants scolarisés dans l’ancienne pension Barbe pose des problèmes de stationnement et de circulation aux riverains, aux Larris on parle plus souvent de délinquance et de zone de non droit que d’harmonie et de bien vivre ensemble, aux Alouettes le bouleversement de l’habitat et l’éloignement des centres d’activité de la ville mobilisent les habitants. Et le Plateau ?

Le Plateau est un quartier de réputation tranquille, un peu considéré comme d’importance très secondaire, non seulement par les élus de la ville, mais également par les services publics. Par exemple s’il manque un cantonnier ou un facteur dans l’effectif global du matin, le responsable opérera la ponction plus facilement sur le quartier du Plateau que sur un autre. Si le congé perdure on pourra rester ainsi plusieurs jours sans distribution de courrier dans notre quartier, alors que les habituels titulaires de nos tournées travailleront ailleurs. L’habitat individuel, la relative absence de lien social dans ce quartier, et la faible représentativité des élus de ce quartier depuis des décennies, en particulier par le poids politique réel qu’ils représentent au sein du conseil municipal, expliquent, en partie, cette tendance à en faire un quartier secondaire.

Alors, me direz-vous, à quoi sert l’Association ? Et bien précisément à rappeler les uns et les autres à leurs obligations et à faire en sorte que ce quartier ne soit ni oublié, ni sacrifié, ni mutilé, ni bouleversé, que son environnement soit amélioré, que ses services fonctionnent et s’améliorent, que la vie de ses habitants soit aussi agréable que possible.

Pour cela nous avons ce qu’il convient d’appeler des activités. Ce nous collectif et anonyme recouvre en fait les quelques personnes qui sont ici près de moi et qui constituent le Bureau –on dit aussi Conseil d’Administration- conformément à nos statuts qui s’inscrivent dans la loi de 1901.

Nous participons tous à différents types de réunions au sein desquelles nous faisons entendre la voix du Plateau et donnons librement notre point de vue.

Il y a d’abord les commissions municipales, présidées par un maire-adjoint ou par le maire lui même, où sont examinées et décidées les propositions de travaux, de dépenses, d’équipements etc… qui seront soumises au vote du Conseil Municipal que préside le Maire. A ces commissions municipales qui ont lieu le soir, notre association apporte des informations, fait des suggestions, formule des demandes. Sans nous vanter, nous pouvons dire que l’Association du Plateau est la plus dynamique et la plus assidue de toutes les associations de quartier de la ville.

Nous nous sommes répartis la tâche après l’Assemblée générale de 2001

Pour ce qui concerne les commissions :

Cadre de vie : Madame Legendre et Madame Viers

Circulation et voirie : Monsieur Mari et Monsieur Delannoy

Culture : Monsieur Brossier et Monsieur Mari

Habitat et logement : Madame Doussinaud et Monsieur Viers

Travaux bâtiments de la ville : Monsieur Brossier et Monsieur Viers

Enfance et Jeunesse : Madame Viers et Madame Legendre

Urbanisme : Monsieur Mari et M.Viers ou Monsieur Brossier

 

Le suivi de dossiers particuliers :

Les panneaux publicitaires et le plan de circulation : Madame Doussinaud

L’intégration du Centre technique Municipal de la voirie rue Jean Jaurès dans un tissu pavillonnaire : Monsieur.Brossier et Monsieur Mari

Le passage du Plan d’Occupation des sols (POS) au Plan Local d’Urbanisme (le PLU) : Monsieur Mari

L’adaptation de notre quartier aux problèmes que rencontrent les handicapés : Madame Legendre

Les technologies nouvelles de communication : Monsieur Mari

 

Après chaque réunion, nous nous rédigeons un bref compte rendu de ce qui s’est dit ou décidé afin d’informer tout le Bureau.

A ces séances thématiques s’ajoutent celles, publiques, du conseil municipal où nous sommes systématiquement présents dans le maigre public. Il nous semble normal de connaître les points de vue de tous les élus, quelle que soit leur sensibilité politique, sur tel ou tel problème, qu’il s’agisse des bourses accordées aux sportifs de haut niveau, de la garantie municipale d’emprunt accordée à des associations pour l’édification de lieux de culte - que celles-ci concernent la religion juive (rue Emile Zola), ou islamique (avenue Victor Hugo),- des grandes orientations de la ville, notamment à travers son budget etc…

C’est d’ailleurs à ces séances que l’on rencontre certains élus qui, pour des raisons que nous ignorons, sont absents aux autres réunions…

Ainsi nous avons dû participer à une vingtaine de commissions municipales et assister à 7 ou 8 conseils municipaux. Vous comprenez dès lors comment nous trouvons « de la matière » pour écrire le journal de l’Association et vous informer.

A ces activités, nocturnes pour la plupart, s’ajoutent les inaugurations, les cérémonies, les événements auxquels nous nous joignons parce qu’il faut bien que quelqu’un le fasse ! On imagine mal un événement fontenaysien, une manifestation traditionnelle ou une commémoration publique uniquement animée et vécue par ceux qui l’organisent, on serait loin de ce fameux lien social dont certains nous rebattent les oreilles sans être pour autant réellement ouverts à sa réalité.

Ainsi que cela vous a été rappelé dans le rapport moral, la mairie a partagé la ville en 13 quartiers dans chacun desquels elle organise environ 2 conseils par an.

Chaque habitant peut s’y exprimer librement et publiquement, et, comme cela a été malicieusement illustré dans notre dernier journal « les élus présents prennent note… ». A ces conseils nous rappelons inlassablement nos exigences de sécurité, d’entretien, de qualité de l’environnement. Qu’on se rappelle nos mises en garde concernant le cheminement des câbles de Noos, l’hygiène des trottoirs du marché avant l’installation des forains, le remplacement des arbres manquants avenue Joffre et avenue Ernest Renan, ainsi que nos démarches toujours en cours sur le fléchage absurde du carrefour du 8 mai, la continuation du square Michelet à l’emplacement du dépôt de matériaux en face de la boule, le nettoyage des égouts de notre quartier si longtemps oublié, etc…Toutes ces questions posées ici ou là engendrent des courriers, des appels téléphoniques, des lettres de rappel…

Depuis peu la mairie a créé une sous-structure des conseils de quartier, appelée groupe de pilotage de ces 13 quartiers dont j’ai déjà parlé. Ces groupes sont organisés par la mairie et font appel à des participants volontaires. Décrits comme susceptibles de mieux préparer les conseils de quartier ouverts à tous ils s’inscrivent dans une tendance de démocratie participative de proximité, hybride entre le pouvoir centralisateur et la démocratie directe. Comme cela vous a été dit dans le rapport moral, tous les membres du bureau ici présents ont décidé de s’impliquer dans cette expérience, ne serait-ce que pour y porter la voix des nombreux adhérents qui ne peuvent ou ne veulent sortir après une journée de travail pour faire connaître leurs idées. Là aussi nous agissons avec honnêteté et conviction mais nous nous refusons à entrer dans une démarche politicienne ou de servir de caution à tel ou tel courant de pensée. Nous agissons pour le quartier et uniquement pour lui. L’association a suggéré à ce groupe de pilotage qu’un questionnaire soit envoyé à tous les habitants, nous travaillons actuellement à sa rédaction et espérons que des informations plus complètes pourront vous être données début mai par les élus présents au Conseil de quartier du Plateau.

Notre activité est, et c’est normal, tournée aussi vers l’information de nos adhérents. L’Association a sorti en mars son 23ième numéro de 8 pages. Il est comme on le dit des bonnes confitures « entièrement fait à la maison ».Contrairement à certaines associations qui font imprimer leur journal par la mairie, nous nous débrouillons tout seuls, avec nos moyens et le produit de notre trésorerie, et nous faisons un réel effort de qualité et de sérieux dans l’information et la rédaction de notre journal.

A ce support papier, il convient d’ajouter le Site Internet du Plateau créé en janvier 2000, qui reçoit chaque mois près de 2000 visiteurs qui, selon les statistiques qui nous sont envoyées, parcourent 14 à 15000 pages cumulées. Il est rare qu’un quartier possède un site aussi riche et fréquenté. Nous invitons tous ceux qui en ont la possibilité à le découvrir et à le faire connaître.

Ajoutons à toutes ces activités des choses aussi banales que la tenue de la trésorerie, les menus achats de papeterie, les achats d’équipement, la collecte-souvent pénible disons-le- des cotisations, la réalisation des étiquettes pour envoyer le journal qu’il faut plier, mettre sous enveloppes, les courriers, les appels téléphoniques de nos adhérents parfois à 9h du soir- pour nous signaler tel ou tel dysfonctionnement ou nous reprocher que telle ou telle chose ne soit pas faite !.

N’oublions pas l’organisation de cette Assemblée générale, la réservation et le nettoyage de cette salle, les comptes-rendus etc…tout cela prend d’autant plus de temps que nous ne sommes pas nombreux et pour certains parfois difficilement disponibles.

Pour conclure, je dirai que votre association a bien rempli ses missions conformément à ses statuts, sans aucun esprit de parti, ni de parti pris, sans se cantonner dans une critique stérile et facile, mais en proposant, en s’expliquant et en vous informant.

Notre association a 10 ans. Elle participe à l’identification du quartier du Plateau et le représente partout où elle peut. Elle n’oublie ni les petites rues, ni les villas, ni les problèmes particuliers ni les problèmes généraux.

Sur Internet elle a créé, outre son site informatif, un forum de libre discussion lui aussi bien fréquenté.

Elle est dans l’air du temps, elle est citoyenne et active et s’apprête à s’adapter à de nouveaux problèmes soit d’expression et d’information avec le futur canal local de télévision, soit dans des débats où la laïcité et les lois de la République dans notre commune seront à l’ordre du jour.

 

Questions diverses traitées au cours de l’Assemblée Générale du 7 avril 2002

 

Le fonctionnement de la Poste :

Le service public de la Poste est de plus en plus déficient : absences fréquentes de distributions, erreurs dans la distribution, l’accueil et le service de l’annexe Joffre et de la Poste principale.

L’Association du Plateau va faire circuler une pétition.

 

Les Commissions municipales :

M.Morzière suggère que les comptes rendus des commissions municipales soient publiés sur le site Internet de l’Association.
M.Mari rappelle que c’est à la suite de l’engagement électoral de la majorité municipale que les associations sont invitées à participer à certaines commissions municipales. L’Association du Plateau est assidue dans ces commissions, son rôle est consultatif et informatif, mais il ne lui appartient pas de diffuser des débats relativement confidentiels, sur des questions qui seront soumises à l’appréciation du conseil municipal. Ce n’est qu’après leur examen au cours de ces séances publiques que les sujets traités par les commissions deviennent effectivement officielles.

M.Morzière estime que le compte rendu des commissions a un caractère tout à fait officiel. Cela lui paraît important notamment en ce qui concerne l’urbanisme.

M.Mari pense que l’on pourra poser la question au maire par écrit. Il rappelle que c’est grâce à l’insistance de l’Association du Plateau que les permis de construire et les autorisations de travaux sont maintenant publiés dans le bulletin municipal.

 

Problèmes concernant le stationnement, la circulation et les livraisons.

Mme Bonnardot et M.Caboche attirent l’attention sur plusieurs problèmes concernant le stationnement et la circulation dans les rues Gay Lussac, Berthelot et Bld de Verdun.

-         La rue Gay Lussac est étroite en sens unique, un camion y a stationné plus de 2 mois, gênant la sortie de 2 accès professionnels.

-         Les jours de marché (le samedi) les voitures stationnent anarchiquement rues Berthelot, empêchant les piétons d’emprunter les trottoirs. Danger supplémentaire, les voitures empruntent ces jours-là la rue Berthelot puis la rue Gay Lussac pour rejoindre l’avenue de la République. Elles évitent ainsi de contourner le quartier et de rencontrer les feux tricolores du Bld de Verdun. Ces personnes souhaitent la pose d’un panneau stop au carrefour Berthelot-Gay Lussac et qu’un contrôle du stationnement rue Berthelot soit effectué les jours de marché.

-         M.Caboche riverain du Boulevard de Verdun se plaint de la glace répandue sur le trottoir par le poissonnier qui s’installe devant sa porte 2 fois par semaine. Il s’inquiète du danger de ce trottoir glissant pour son épouse qui est handicapée.

-         Il est répondu à M.Caboche que la première démarche serait, pour lui, de s’entretenir de ce problème avec les commerçants qu’il met en cause, ceci d’autant plus qu’il est représentant des commerçants et des PME pour le Val de Marne.

-         Cette solution amiable ne semble pas lui convenir. Il ajoute, à l’intention de la mairie, en s’adressant à M.Carré (certes élu, mais qui est ici en tant qu’adhérent) qu’il souhaite que « l’on » intervienne pour que les places de stationnement pour les livraisons soient plus nombreuses dans la ville.

-         Madame  Antoszewski signale que la rue Alfred de Musset est fragile et interdite aux poids lours, mais un car de la ville y passe plusieurs fois par jour et les pavillons vibrent. Depuis 1999 elle s’est adressée plusieurs fois à M.Mallerin et a demandé un rendez-vous. Seule réponse : sur le panneau d’interdiction aux plus de 3,5T a été ajouté « Sauf Service ». Elle aimerait que nous intervenions.

-         RueEmile Zola des poids lourds continuent à circuler malgré l’interdiction.

-         M.Chellier- M.Aymard : protestent contre le non respect des règles de changement de côté.du stationnement. Qui doit les faire respecter : mairie, police ?

 

 

Le câble 

Il y a toujours des problèmes (passage aérien, difficultés lors de l’installation chez les particuliers, tarifs variables).

-         M.Mari reprend ces questions et conseille nos adhérents compte tenu de sa connaissance du dossier technique et de son expérience.

-         Nous nous posons aussi des questions sur la responsabilité de la ville qui est signataire de la convention avec Noos et devrait être co-responsable.

-          

Le Centre Technique Municipal :

-         M.Mari et M.Brossier ont pris connaissance du projet de couverture du Centre dont la sécurité et l’aspect nous préoccupent depuis longtemps. 228673,52 € (1,5 millions de francs) ont été votés.

-         Il y a plusieurs projets d’architecture. M.Mari et M.Brossier seront invités dans les prochains jours à la réunion avec M.Schang, maire-adjoint chargé des travaux sur les bâtiments communaux..

-         En ce qui concerne le terrain rue Fabre d’Eglantine nous n’avons pas connaissance d’un projet. La haie a été enfin plantée l’an dernier mais l’aspect général terrain + bâtiments est vraiment déplorable.

-          

Câbles EDF-Telecom :

-         M.Aymard soulève à nouveau cette question. Nos quartiers sont enlaidis par les fils, câbles poteaux disparates. Pourquoi n’a-t-on pas profité de l’installation du câble pour enfouir les fils d’EDF et du téléphone ?

-         L’Association du Plateau a fait état de ce problème à maintes reprises. Elle a suggéré à la ville de provisionner chaque année un budget spécifique pour effectuer progressivement cet enfouissement qui coûte cher mais qui peut aussi être subventionné. Encore faut-il que les administrations concernées soient d’accord !

-          

Station Esso, Bld de Verdun :

-         Une adhérente craint que ce terrain ne devienne un terrain vague.

-         M.Mari rappelle que l’Association est intervenue pour que la vidange des cuves et leur enlèvement se fassent selon les règles. L’excavation a été rebouchée sans que la dépollution du site ne soit effectuée (antérieurement une cuve avait fui). Nous sommes en liaison avec M.Meignat, Conseiller Municipal, qui s’est intéressé à ce dossier concernant l’environnement.

-          

Responsabilité des élus :

-         Dans le courant de la réunion, M.Morzière, ancien adjoint au maire, a été amené à dire que « l’élu n’a pas de pouvoirs », à part deux ou trois d’entre eux. En ce qui concerne les interventions sur le terrain, ce sont les techniciens qui décident.

-         M.Carré, Maire adjoint depuis plusieurs mandatures, reprend ces propos et estime que les élus sont quand même responsables. En ce qui le concerne il est « solidaire, mais pas pour n’importe quoi ».

-         Il souligne l’importance des l’Association du Plateau et rappelle qu’elle l’a aidé pour obtenir l’acquisition d’une balayeuse et d’une laveuse neuves. En ce qui concerne le Centre technique municipal, si l’Association du Plateau n’était pas intervenue, les travaux n’auraient pas été considérés comme prioritaires.

-         A propos des Groupes de Pilotage et des conseils de quartiers, il estime qu’il est important que les habitants y participent. « Les élus ont des pouvoirs s’ils le veulent…et il faut les titiller… »

 

La séance est levée vers 12h et nous retrouvons, comme chaque année, autour du buffet amical.

 

Secrétaire : C.Doussinaud

Frappe : G.Mari

 

Commission de la culture du 9 avril 2002

Les élus: M.Bénédict, Mme Pierre, Mme Riou

Pour l'Association: Nicole Mari et Gérard Mari

 

Ordre du jour prévu:

                  í Espace Gérard Philipe

                  í Halle Roublot

                  í Vie culturelle à Fontenay

 

La séance commence par un point sur l'exercice budgétaire 2002. Le directeur du conservatoire et la directrice de la médiathèque font remarquer que leurs établissements se dégradent et ont besoin de travaux d'entretien et de réparation. Mme Pierre précise que le budget d'entretien des bâtiments a été augmenté en 2002, il s'élève à 13 millions de francs. Les travaux les plus urgents seront donc effectués dans cette enveloppe globale.

Le Kosmos sera doté, cette année, d'une climatisation pour laquelle on a prévu 680 000 francs.

 

Espace Gérard Philipe (autrefois: Maison pour Tous)

La réhabilitation de cet espace a demandé un énorme travail. Après la consolidation des bâtiments en 2001, on arrive, en 2002, à la phase d'aménagement On y trouvera:

l'école du cirque(sous un chapiteau en dur)

une salle de spectacle de 110 places

d'autres aménagements pour les arts plastiques

Un traitement acoustique permettra aux différentes activités de fonctionner sans se gêner.

L'espace Gérard Philipe a également reçu des aménagements extérieurs. Il est gardé en permanence. La fin des travaux est prévue pour 2003.

La halle Roublot est un marché désaffecté (il ne reste actuellement qu'un seul commerçant). Elle a été divisée en trois parties dont deux sont déjà aménagées et occupées par:

le théâtre d'ombres et de marionnettes depuis 1986 Ce théâtre dirigé par M.Lescot, s'est acquis une notoriété nationale, voire internationale et a signé un contrat avec la ville

l'école d'arts plastiques.

L'utilisation de la troisième partie de la Halle est encore à déterminer. des discussions ont eu lieu à ce sujet au conseil de

quartier Roublot. Une association "Les Amis de la Halle" s'est créée pour réfléchir au projet d'aménagement. Plusieurs idées sont avancées:

lieu d'exposition

salle de réunion pour les habitants du quartier

salle de réunion pour les jeunes de Fontenay

antenne de la Médiathèque

marché bio

 

La halle Roublot fonctionne déjà. Les 1er et 2 juin aura lieu une exposition des œuvres de la classe préparatoire d'arts plastiques du lycée Picasso et des élèves adultes de l'école d'arts plastiques.

Un aménagement extérieur a été prévu tenant compte des problèmes de stationnement.

 

La dernière partie de la réunion concerne le projet de construction d'un théâtre à Fontenay. Trois personnes de l'assemblée représentent un collectif de101 travailleurs du spectacle(comédiens ou techniciens) et habitant Fontenay, dont 11 sont responsables de compagnies.

Ces personnes militent pour pouvoir travailler à Fontenay et ont donc besoin d'un lieu consacré aux arts du spectacle notamment pour leurs répétitions.

Leur demande est écoutée avec bienveillance et soutenue surtout par la directrice du service culturel.

 

Prochaine réunion de la commission de la culture: 28 mai à 19h

 

La réunion se termine à 21h15.

Nicole Mari

 

 

Compte-rendu de la réunion du Bureau de l'Association du Plateau: 3 mai 2002.

 

Présents:          Mmes C.Doussinaud ,M.Legendre, N.Mari, L.Viers

                        MM. J-L.Brossier, D.Gautheyrie, G.Mari, J-C.Viers

 

La séance commence par la distribution et la répartition de plusieurs documents à faire circuler,:

                        -étude municipale sur la transformation des carrières,

                        -éléments du budget municipal 2002 (par commission)

                        -questions sur la démocratie de proximité destinées aux élus adhérents de l'association,

                        -compte-rendu de la commission des travaux,

                        -compte-rendu de la réunion du Groupe de Pilotage ( rédigé par C.Doussinaud et J.M.Ordonnaud et expédié par la secrétaire de M. Carré)

                        -tableau de la synthèse des questionnaires élaborés en Groupe de Pilotage,

                        -lettre de M. Moec concernant le local départemental délabré du Bd de Verdun,

                        -photos prises par M.Legendre, rue des Rosettes, par G.Mari, Bd de Verdun et rue F.d'Eglantine.

 

C.Doussinaud a relevé quelques inexactitudes dans le compte-rendu de la commission de la voirie du 12 mars: il faudra les faire corriger à la prochaine commission.

Cette commission a donné son accord pour payer le plot de sécurité qui protège un bâtiment privé, l'immeuble Axa. Il semble que la dépense figure au budget 2002. Il faudra en rediscuter la prochaine fois.

C.Doussinaud présente un projet de lettre à M.Mallerin concernant les panneaux publicitaires et les nuisances que causent les autocars municipaux rue A. de Musset. le bureau souhaite que cette lettre soit envoyée à M. le Maire et, en copie , aux personnes qui ont parlé de ce problème lors de l'A.G. du 7 avril.

D.Gautheyrie. pose le problème des voitures garées sur les trottoirs en contre- sens. Un piéton âgé aurait été tué, dans le quartier, à cause de cette infraction, tolérée, semble-t-il, par la police, le bureau doit se renseigner à ce sujet.

 

L'Association a lancé une pétition pour un meilleur service de la poste à Fontenay. Il faut en envoyer une copie au Directeur départemental, une au Maire, une à l'INSEE et porter l'original à la poste principale.

Le bureau demande à Daniel Gautheyrie , bien informé sur ce sujet, d'écrire un article sur le fonctionnement de ce service public.

Qui va porter la pétition? Lucienne Viers.

Qui fait la lettre d'accompagnement? Gérard Mari.

 

Après ces premiers échanges, Lucienne Viers souhaite la bienvenue aux deux nouveaux membres du Bureau: Nicole Mari et Daniel Gautheyrie, auxquels elle remet les statuts.

 

Le bilan de l'assemblée générale est jugé très positif: 48 membres de l'association étaient présents, autant de pouvoirs avaient été adressés.

 

On passe ensuite à la mise en place du nouveau bureau pour 2002.

                        Présidente: Lucienne Viers

                        Vice-Président: Jean-Louis Brossier

                        Secrétaire: Gérard Mari

                        Trésorier: Jean-Claude Viers

                        Secrétaires- adjointes: Mireille Legendre, Nicole Mari

                        Membres: Cécile Doussinaud, Daniel Gautheyrie

Il faudra envoyer cette nouvelle structure à la sous-préfecture. Gérard Mari se charge de la lettre.

Lucienne Viers demande ce qu'elle doit faire des archives qu'elle détient. Les plus anciennes devront être détruites.

 

Attribution des commissions municipales:

                        Cadre de vie: Mireille Legendre, Lucienne Viers (commission de M. Carré)

                        Circulation-voirie:Cécile Doussinaud, Daniel Gautheyrie (commission de M.Mallerrin)

                        Habitat-logement: Jean-Louis Brossier, Jean-Claude Viers (commission deMme Depoilly)

                        Culture: Gérard Mari, Nicole Mari) (commission de M. Bénédict)

                        Travaux municipaux:Daniel Gautheyrie, Jean-Claude Viers (commission de M.Tschang)

                        Jeunesse-petite enfance:Mireille Legendre, Lucienne Viers(commission de M.Clerget)            

                        Urbanisme:Jean-Louis Brossier, Gérard Mari (commission de M.Voguet)

                        Environnement-cadre de vie:Mireille Legendre, Lucienne Viers (commission deM.Carré)

 

Avant la réunion d'une commission, Lucienne Viers indiquera aux  membres du bureau "délégués" les questions venant des uns et des autres.

M. Mari évoque la possibilité d'une autre organisation pour ces commissions municipales: un titulaire et un "tournant", par exemple.

Le bureau retient l'idée d'inviter un adhérent à chaque commission afin de faire connaître l'activité de l'association et les structures municipales;

 

Questions diverses:

                        Les poubelles de l'école de la rue E.Zola restent en permanence sur le trottoir, du vendredi au lundi. Mireille Legendre va demander à M. Carré d'envoyer une lettre aux responsables de l'école et d'en communiquer copie à l'association. Cette lettre doit signaler la réglementation en vigueur pour les collectivités, en particulier l'interdiction de rejets alimentaires en grande quantité.

                        Le bibliobus ne passe pas dans le quartier, souvent "oublié" par la municipalité.

                        Conseil de quartier du 7 mai: à la demande de l'association, chaque participant recevra le dessin de la maquette du futur centre municipal de voirie de la rue Jean Jaurès.

                        Questionnaire du Groupe des Pilotage: chaque membre du Groupe devra envoyer ses questions à M. Ordonnaud pour le 15 mai.

                        Cérémonie du 8 mai: Mireille Legendre déposera la gerbe commandée par Lucienne Viers. Elle pourra solliciter une photo pour notre journal du photographe de la ville.

                        Nombre d'adhérents à l'association: 172 à ce jour. Ne plus distribuer le journal aux personnes qui n'ont pas renouvelé leur adhésion.

                        Rencontre de l'association avec la commissaire de police: le 7 mai à 15h. Ne traiter avec elle que les problèmes de fond, mais dresser la liste des problèmes de détail pour le Commandant Husson, si nécessaire.

                        Elections présidentielle1er tour: Gérard Mari a élaboré un tableau très clair des résultats pour la commune et pour le Plateau et établi les comparaisons. S'y référer au besoin.

 

Secrétariat de séance et frappe:

Nicole Mari

 

 

     

Association du Plateau

     Loi 1901

57 rue Fabre d'Eglantine

94120 Fontenay-sous-Bois

Tél: (HB) 01 48 76 79 86

 

e-mail: fontenay_plateau@hotmail.com

http://www.ifrance.com/font-plateau  

 

Sous-Préfecture du Val-de-Marne

Nogent sur Marne

Service des Associations loi 1901

 

 

 

 

Au cours de son Assemblée Générale ordinaire du 7 avril 2002, l'Association du Plateau a élu son conseil d'administration.

Les fonctions des membres élus ont été ainsi définies ce jour 03 mai 2002 par le nouveau conseil d'administration:

Les statuts déposés n’ont subi aucune modification

 

 

 

Présidente: Madame Lucienne Viers 

Vice-Président: Monsieur Jean-Louis Brossier

Trésorier: Monsieur Jean-Claude Viers 

Secrétaire: Monsieur Gérard Mari 

Secrétaire-adjointe: Madame Mireille Legendre

Secrétaire-adjointe: Madame Nicole Mari (*)

Membre: Madame Cécile Doussinaud

Membre: Monsieur Daniel Gautheyrie (*).

    (*) nouveaux membres

 

   

à Fontenay-sous-Bois le 03 mai 2002

La Présidente

Lucienne Viers

 

         

Association du Plateau

     Loi 1901

57 rue Fabre d'Eglantine

94120 Fontenay-sous-Bois

Tél: (HB) 01 48 76 79 86

 

e-mail: fontenay_plateau@hotmail.com

http://www.ifrance.com/font-plateau  

 

Fontenay-sous-Bois le 17 mai 2002

 

Monsieur le Receveur

de la Poste de Fontenay-sous-Bois

28 rue Guérin Leroux

94120 Fontenay-sous-Bois  

 

 

 

 

 

Monsieur le Receveur,  

L’Association du Plateau a initié une pétition destinée à vous montrer le mécontentement des usagers de vos services, en particulier dans le quartier du Plateau. Ces désordres que nous dénonçons ont, nous le savons, provoqué un mouvement de grève récent parmi vos personnels, et nous ne pouvons que souhaiter que leurs conditions de travail s’améliorent, en particulier pour que le service public (payant) que vous nous devez à vos clients, soit de qualité.

Nous vous demandons donc avec insistance de veiller à la bonne distribution de tous les courriers (pas d’erreurs d’adresses, pas de lettres égarées, pas de tournées annulées ou sporadiques) et d’améliorer d’une façon significative la qualité et les conditions matérielles de l’accueil au bureau principal et à l’annexe Joffre.

Nous avions déjà attiré votre attention par écrit sur ces problèmes et vous avions signalé l’opportunité de transférer l’annexe Joffre à 50m, en haut de l’avenue Victor Hugo. Notre demande est hélas restée sans suite et une banque franco-portugaise s’est installée dans ce local libre. Nous le regrettons.

 

Croyez, Monsieur le Receveur, en l'assurance de nos sentiments distingués.

 

Pour le Bureau

la présidente

L.Viers

 

Copie:   Monsieur le Directeur Départemental des Postes
                        3 Place Salvador Allende
                        94000 Créteil

 

                        Monsieur le Maire de Fontenay-sous-Bois
                        28 rue Guérin Leroux

                        94120 Fontenay-sous-Bois

 

Compte-rendu de la commission de la culture
du Mardi 28 mai à la halle Roublot

 

La séance était présidée par M.Bénédict. Nicole et Gérard Mari représentaient l’Association. Une douzaine de participants animaient le débat.

 

Au cours de cette (longue) réunion était posé l’avenir de la halle Roublot.

Cet espace, anciennement occupé par un marché très actif, est l’objet d’un certain nombre de convoitises essentiellement d’ordre culturel ou de quartier. D’ores et déjà la compagnie de marionnettes Lescot occupe une salle, qu’elle a en partie financée avec diverses subventions, (une scène, des sièges en gradins , des éclairages etc…) et cette compagnie sollicite des m² supplémentaires pour son administration.

Une association propose d’installer une sorte de « café musical », lieu de convivialité comme on dit où l’on peut écouter de la musique ou de la chanson ou du chant autour d’un verre.

Une autre demande est formulée par une structure parallèle au service culturel qui souhaiterait, avec l’appui du conseil général, créer un lieu où seraient stockées et présentées des livres « du monde entier », des affiches etc...Ce projet ne nous a pas semblé très clair mais vous pourrez mieux comprendre en lisant la plaquette jointe à ce compte rendu.

La directrice de la médiathèque souhaiterait une annexe à son établissement, ou, à défaut une antenne média permettant aux visiteurs de consulter ses trésors sur écran.

Reste le quartier qui voudrait un lieu de réunion, une sorte de maison de quartier, sur une partie des 300 ou 4OO m² à partager.

Quant au marché de produits Bio dont on avait parlé un moment il semble que sa perspective semble abandonnée.

Le débat était d’une bonne tenue. Il y avait là des gens motivés, engagés dans leur projet, tout comme le sont ceux qui demandent que soit construit un théâtre à Fontenay dans un autre lieu bien entendu. Ils étaient présents.

 

 

La commission commencée à 19h30 s’est achevée vers 21h30.

 

Le 10 juin 2002

Nicole et Gérard Mari

 

 

 

haut de la page