Accueil ] Remonter ]

Courriers 2003 trimestre 2

Association Loi 1901

57 rue Fabre d'Eglantine

94120 Fontenay-sous-Bois

Tél: (HB) 01 48 76 79 86

e-mail: fontenay_plateau@hotmail.com

http://www.ifrance.com/font-plateau

GM/LV

Objet: Commission des Marchés

 

Fontenay-sous-Bois le 28 mars 2003

 

 

Monsieur Jean-François VOGUET

Maire de Fontenay-sous-Bois

A l’attention de Monsieur GENDRE, Maire Adjoint

Hôtel de Ville

28 rue Guérin Leroux

94120 Fontenay-sous-Bois

 

 

Monsieur le Maire,

 

 

Dans votre programme électoral vous vous étiez engagé à inviter les associations représentatives de la ville aux commissions municipales. Nous vous donnons acte de la fidélité à votre engagement, dans la tradition d’ailleurs des mandatures précédentes.

Nous apprécions cette forme de citoyenneté participative à laquelle nous souscrivons et vous remercions de l’avoir intégrée dans la pratique municipale.

Cependant certaines commissions ne se réunissent que très rarement ou d’autres pas du tout, ou sans nous inviter peut-être. Nous le regrettons.

L’une d’entre elles mérite sans conteste le grand prix de la « commission fantôme », il s’agit de celle des marchés.

Jamais nous n’avons été invités à y faire connaître nos points de vue, nos suggestions. Vous seul savez si elle s’est déjà réunie depuis plus de deux ans.

Nous avons le souvenir accablant d’une pénible réunion du Conseil de Quartier du Plateau en décembre 2002 et des propos affligeants du Maire Adjoint chargé des Marchés.

Nous nous souvenons des nécessaires implications budgétaires évoquées par votre adjoint pour faire évoluer favorablement le marché Verdun et tenir compte, même à titre d’essai, des réponses des habitants au questionnaire de proximité initié sous votre timbre par le comité de pilotage. Nous attendions que cet élu, suivant votre impulsion d’établir une « large consultation » des habitants dans l’élaboration du budget 2003, consente enfin à entendre les habitants du Plateau. Vaines espérances !

On peut dire sans persiflage que M.Gendre n’est pas un adepte de la concertation, et qu’il a sans doute l’impression d’avoir raison en tout parce qu’il est tout seul.

Très attentifs à la date fixée pour la prochaine commission « ouverte » des marchés,

 

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de nos sentiments respectueux.

 

 

Pour le Bureau

La Présidente

Lucienne Viers

 

Mesdames, Messieurs, chers amis,

Je vous remercie de vous être déplacés pour assister à l’Assemblée Générale de l’Association du Plateau.

Comme vous le voyez nous restons dans notre quartier, dans cette école communale que certains d’entre vous ont fréquentée.

La salle du Service Municipal de la Jeunesse étant désormais consacrée à la danse il ne nous était plus permis d’y installer des chaises et des tables.

Autour de moi sont réunis tous les membres du Conseil d’Administration que nous avons toujours constitué en Bureau.

Je les remercie en mon nom et au vôtre de leur activité, de leur dévouement et de leur fidélité aux statuts de notre Association, notamment leur neutralité partisane et leur objectivité.

Je vais maintenant céder la parole à Madame Mari.

 

 Ci-dessus Ouverture de l'Assemblée Générale par Lucienne Viers, Présidente

Je vous remercie, mais avant de vous présenter le compte rendu de l’activité du bureau en 2002, je voudrais, Madame Viers, au risque de gêner votre modestie, vous dire et dire à tous nos adhérents combien nous apprécions votre dévouement, votre ténacité et votre gentillesse.

L’Association vous doit beaucoup, ne serait-ce que parce que vous réussissez à remonter le moral des uns ou des autres lorsqu’il baisse. Certains s’exonèrent de cette considération en vous disant « ah mais vous, vous aimez cela !... », sous-entendant que les commissions municipales en plein hiver jusqu’à minuit, les multiples démarches, les achats de papeterie, les rendez-vous etc…sont plus dans votre goût que les tranquilles soirées télé ou les promenades dans les magasins. Vous nous dites alors que vous ne cherchez pas à plaire, mais à être en accord avec votre conscience…

Pour tout cela nous vous remercions, simplement, comme vous aimez.

Venons en à mon intervention.

Le rapport d’activité et le rapport moral de notre association sont étroitement liés. On ne peut se dévouer ainsi que le font tous les membres du bureau de quelque association que ce soit sans que la conviction surmonte le découragement ni que l’action concrétise la réflexion et l’engagement.

Au cours de l’année 2002 le bureau a participé à 38 commissions municipales (culture, urbanisme, travaux, transports, environnement, jeunesse, habitat), il a assisté à toutes les séances du conseil municipal et a été présent à de nombreuses réunions organisées sur des thèmes concernant le quartier ou la ville.

Le bureau a rencontré en de nombreuses occasions des élus de la ville ou des responsables de services pour mieux faire connaître les insuffisances de notre quartier et tenter d’obtenir des solutions.

Hélas, il faut le dire, la citoyenneté participative comme on dit, n’est pas toujours écoutée. Par exemple il a fallu 5 interventions écrites, des rendez-vous, des mails, etc…simplement pour que la flèche direction Vincennes tournée par le vent en direction de Rosny soit remise dans le bon sens au bout de 4 mois ! Et ces exemples de non réactivité de la mairie pourraient être cités par dizaines.

Le bureau a réalisé 4 numéros de 8 pages chacun du journal de l’Association du Plateau, entièrement par ses propres moyens depuis l’écriture, la conception, la composition, les photographies, les mots croisés même, jusqu’à la mise sous enveloppes et la distribution par nos soins au domicile de nos adhérents.

Notre site Internet, également créé et géré uniquement par nos moyens propres, a été enrichi et amélioré. Son accès a été rendu plus rapide ainsi que celui du forum. Ces deux supports rencontrent un franc succès et seront encore enrichis dans les mois à venir.

Et puisque depuis quelques temps on invoque ici et là le besoin de lien social comme un remède aux maux de notre société, il n’est peut-être pas inutile de rappeler que par définition une association « associe », et que des personnes qui ne se connaissaient parfois pas auparavant ont consacré dans la bonne humeur, de très nombreuses soirées au quartier du Plateau. Elles l’ont fait bénévolement, sans autre ambition que celles définies par les statuts de notre association à savoir

Défendre et améliorer l’environnement de ce quartier au sens large, c’est à dire sa qualité de vie, son calme, l’efficacité de ses services, sa sécurité, son aspect et son entretien, son identité enfin, notamment en préservant le caractère de son urbanisme essentiellement pavillonnaire.

Certes ce rapport pourrait être beaucoup plus détaillé, par exemple à propos de la manifestation que nous avons organisée le 25 février avec un grand succès pour retrouver un service postal normal, pour expliquer nos démarches visant à une meilleur intégration du centre municipal de voirie dans notre tissu pavillonnaire, pour détailler la visite attentive que nous avons faite le 13 mars avec le Maire, entouré d’élus et de techniciens qui avaient bien voulu nous accompagner dans un vaste tour du quartier pendant trois heures afin de constater le bien fondé de nos demandes.

Cette visite demandée par l’Association du Plateau a permis de voir ensemble, sur le terrain les problèmes récurrents que sont le stationnement, l’entretien, la sécurité, l’aspect de notre ville etc.…

Les nombreuses photographies que nous avons exposées sur ces panneaux à votre intention ne sont pas seulement un triste catalogue réalisé par des gens jamais contents, de riverains trop exigeants, ou de râleurs pathologiques. Elles mettent l’accent sur mille petites choses qui ne vont pas, celles qui parfois enlaidissent notre quartier ou le rendent moins agréable.

Si personne n’aiguillonne les élus, si personne ne contrôle leur activité alors, soyez en sûrs, nous aurons encore plus de trous dans nos trottoirs, l’effort réel de nettoyage que nous avons pu constater baissera, notre patrimoine commun ou individuel se dévaluera.

Prenons un exemple avec cette école Michelet primaire ex filles inaugurée en 1932. Des travaux d’aménagement absolument nécessaires tels que ce restaurant y ont été réalisés avec bonheur il y a peu de temps. Mais en sortant examinez le bâtiment plutôt triste, ces grandes fresques extérieures représentant les fables de la Fontaine ne sont pas entretenues, la façade est sale et dégradée. Ne serait-il pas temps de rénover l’école communale de notre quartier ?

Pourquoi certains habitants du haut de Montreuil disent-ils lorsqu’on leur demande où ils habitent « c’est tout près de Fontenay » comme pour se rattacher à un environnement qu’ils apprécient et qu’ils savent estimé, pourquoi le moindre terrain à vendre dans notre quartier est-il guetté comme une chance par les marchands de biens ?

Je parlais tout à l’heure de ces thèmes à la mode. Notre société a connu il y a quelques années le « achetons français », ou « l’intégration », par exemple, aujourd’hui on évoque comme je le disais tout à l’heure le lien social institué en vertu collective. On y ajoute également la nécessité d’une « mixité sociale » anti ghettos. Notre quartier est remarquable par ces quelques chiffres extraits du recensement de 1999:

Sur les 1414 logements occupés du quartier 62% sont des maisons individuelles et 65% sont occupés par leurs propriétaires. Il n’y a que 6% de HLM. Pour certains nous constituons une sorte de non mixité.

Quelles sont les perspectives dans le cadre d’une mixité sociale annoncée en conseil municipal ? Comment parvenir à développer sans artifice le lien social entre des habitants dont le style de vie est déjà marqué par un certain individualisme modéré par une solidarité de voisinage ?

L’urbanisme peut modifier considérablement l’esprit d’une ville et les relations entre ses habitants, en bien ou en mal. Ce sera aussi une des préoccupations de votre Association de quartier que de veiller à ces équilibres.

Je vous invite à nous poser des questions et vous remercie de votre attention.

 

Ci-dessus Rapport moral et d'activité présenté par Nicole Mari

ASSOCIATION DU PLATEAU //ASSEMBLEE GENERALE DU 16 MARS 2003

COMPTE RENDU DE TRESORERIE DE L'ANNEE 2002

Madame La Présidente, Mesdames, Messieurs

Je vais vous présenter, conformément aux statuts, le point financier de l'année écoulée et vous informer de la tendance.

LE COMPTE DE RESULTAT 2002

 

LES RECETTES se sont élevées à 2 038.96 €

LES DEPENSES se sont élevés à 2 267.61 €

Nous avons donc prélevé 228.65 € sur notre réserve financière

Compte tenu que nous avons souscrit en 2002 une assurance et avons réglé cette première année 2 cotisations , celle de 2002 et celle de 2003 , LE RESULTAT NET DE L EXERCICE 2002 est EQULIBRE.

LES PRODUITS

Ils sont principalement constitués

des cotisations des adhérents

de la subvention départementale et communale .Nous notons avec satisfaction que la municipalité a porté sa subvention courante à 228.67 € (soit 1500 frs) ,

de participation au frais d’insertion sur le site INTERNET.

Il faut noter une stabilité des effectifs en 2002 par rapport à 2001.. Comme dans beaucoup d’associations le recouvrement des adhésions est long et lourd, et après cette assemblée générale notre principale tache sera de recouvrer les dernières cotisations.

LES DEPENSES

Les dépenses d’investissements se sont élevées à 1 025.78 €, elles concernent l’achat d’un appareil photographique numérique nous permettant d’insérer les photographies directement sur le site

internet.

La prise en compte cette année du coût d’assurance pour 2 exercices soit 312.44 €

Les dépenses d'imprimerie du journal ont pesé pour 276.37 €

Les frais de papeterie se sont élevées à 183.15 €

Les autres dépenses consistant pour l'essentiel en frais de tenue de conseil d’administration, gerbe du 8 mai, organisation de l’assemblée générale, se sont élevés à environ 470 € .

LES COTISATIONS 2003

Le montant des cotisations pour l'année 2003 reste fixé à 8 €,

L’ ANNEE 2003

Le niveau des dépenses courantes 2003 devrait être du même niveau que celui de 2002 et notre exercice équilibré.

Nous constatons depuis quelques années une stabilité des effectifs, ce qui ne paraît pas satisfaisant pour la dynamique de notre association, mais d’un autre coté nous n’avons malheureusement pas le temps et les moyens de contacter les habitants du quartier et nous comptons sur vous pour nous faire connaître dans votre voisinage, le bon moyen c’est le bouche à oreille, le journal peut être un support, diffusez-le à vos voisins, nous comptons sur vous, merci.

Je tiens à remercier Madame CHELLIER ainsi que Madame TERRONI, commissaires aux comptes, qui avec toute leur rigueur habituelle ont bien voulu vérifier et certifier la trésorerie 2001 de l'Association.

Je vous remercie pour votre attention.

J c Viers

 

 Ci-dessus  compte rendu du rapport de trésorerie 2002 établi par le trésorier Jean-Claude Viers
Cliquez sur ces vignettes pour comprendre quels sont les objectifs du Plan Local d'Urbanisme à Fontenay (PLU)
 
 
 

haut de la page

Accueil ] Remonter ]